Partagez | 
 

 Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Ven 4 Déc - 1:20

    Un jour de plus à Torchwood, et ça n'allait pas être le meilleur pour notre jeune Stewart, car ce matin là, il allait devoir passer par le médecin pour avoir sa huitième et dernière piqûre. Chaque matin depuis la semaine passée, il devait se faire soigner, car dans une précédente mission, il avait attrapé un virus qui s'avérait mortel. Et tout ça à cause de Jack qui l'avait forcé à se rendre dans cette grotte où il ne voulait pas mettre les pieds. Ca n'était pas parce qu'il était un scientifique que ça signifiait qu'il était maso pour autant. Et il ne voulait pas explorer un endroit mal éclairé. Notre jeune homme préférait de loin passer sa journée derrière son ordinateur, à étudier diverses choses trouvées sur d'autres planètes qu'à aller sur le terrain. Il avait peut être la carrure, mais il n'était pas fait pour le terrain.

    La vieille, Jack était venu pour parler avec Stewart, et pour se faire pardonner, il n'avait rien trouvé de mieux que de l'embrasser. Enfin, leur discussion avait finie sur une embrassade. Mais il croyait quoi Jack ? Que Stewart était gay ? Non, il n'avait peut être rien contre les hommes, mais il ne s'imaginait pas non plus vivre avec. Ou pas plus d'une nuit... Deux en fonction de l'homme. Et même s'il trouvait Jack très... attirant, il ne voulait pas en arriver là. C'était son supérieur. Et ça rendait la chose impossible. Et bon sang qu'il embrassait bien ! Shocked

    Après une bonne douche, Stew' se rendit dans l'infirmerie, où évidement il allait devoir attendre la venue du médecin, car elle n'était vraiment pas pressée. Sans doute occupée à faire mieux que de soigner le pauvre homme, et la... Oui car il n'était pas seul à avoir été contaminé par cette chose. Jack avait demandé à Jenny, une alien qui faisait partit de leur groupe de l'accompagner. Et bien sûr, il avait fait cela en tapotant sur l'épaule de Stew', comme pour lui dire "tente ta chance mon grand"... Suspect Non mais il croyait quoi ? Elle était peut être très attirante, mais elle l'avait repoussée... Ca voulait clairement dire qu'elle ne voulait pas de lui. Même si ça ne l'empêchait jamais de retenter comme il le faisait avec tout le monde. Cela dit, depuis qu'il avait appris qui elle était vraiment, il n'avait plus trop envie de tenter quoi que ce soit.

    "Jenny..." avec un simple petit hochement de la tête. C'est tout ce qu'elle aurait. Et c'est tout ce qu'elle a eu. Il s'était ensuite diriger vers la table basse pour prendre un prospectus qui se trouvait dessus. C'était une pub sur la nicotine. Ca faisait quoi à Torchwood ? On se serait cru dans une véritable salle d'attente. Et ce qu'il lui fallait, ça n'était pas de la documentation, mais un chocolat chaud. Il raffolait de ça, et comme il ne supportait pas les piqures, ça le calmerait un peu et lui remonterait le moral. Ce qui pourrait également lui apporter un peu de joie, c'est que Jack vienne lui souhaiter bonne chance... Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Ven 4 Déc - 13:24

Ces derniers temps Jenny n’avait pas eu beaucoup de travail à Torchwood, depuis sa dernière mission les agents de terrain n’avait pas eu grand-chose à faire. Mais Jenny devait quand même venir perdre son temps à l’agence pour se rendre à sa visite médicale pour avoir sa dernière piqure. Lors de sa dernière mission, elle et Stewart avaient attrapé un virus mortel et devaient donc aller se faire piquer tous les jours depuis. Tout cela ne l’enchantait pas le moins du monde, non pas parce qu’elle aurait pu mourir ou parce qu’elle avait peur des aiguilles, mais parce qu’elle savait qu’elle croiserait surement Stewart dans la salle d’attente.

Elle n’appréciait vraiment pas le jeune scientifique, et elle avait un peu de mal à comprendre pourquoi. Leur rencontre avait été assez amicale, et même plus que ça puisque dès son premier jour à l’institut, Stewart était venu la draguer. Elle l’avait repoussé évidemment, ça aurait été sérieux tiens. Mais après ça, le jeune homme avait commencé à agir bizarrement, il avait semblé l’éviter et parfois même la regarder de travers. Mais le pire c’est qu’apparemment le scientifique était tout sauf prude et réservé, Jenny avait pu le voir draguer à peu près toutes les femmes de l’institut. Elle l’avait même aperçut dans les bras de Jack l’autre jour, et sans comprendre pourquoi, elle s’était sentie énervée de le voir draguer tout le monde, de le voir s’entendre avec tout le monde, sauf elle. Elle l’avait envoyé balader et elle se fichait de lui, mais elle n’avait pas apprécié qu’il se moque d’elle de la sorte. Il était venu vers elle, il lui avait fait comprendre qu’elle lui plaisait et maintenant il donnait l’impression de la détester. Enfin.. après tout ce n’était pas comme si Jenny en avait quelque chose à faire, elle se contenterait juste de l’ignorer et de faire comme s’il ne s’était pas comporté de manière insultante à son égard.

Elle entra donc dans la salle d’attente de l’infirmerie de l’institut, et comme elle l’avait redouté, elle aperçut immédiatement Stewart assis dans un fauteuil. Sans même lui lancer un regard elle le salua sèchement.

- Stewart.

Toujours en prenant bien soin de ne pas le regarder, comme si son comportement pouvait lui faire mal, elle s’installa elle-même dans le fauteuil le plus éloigné possible de celui du scientifique. Voilà, si son comportement n’était pas assez clair, il faudrait lui expliquer un meilleur moyen de faire passer des messages. Elle attrapa un magazine qui trainait sans même faire attention à ce que c’était et l’ouvrit. Elle n’avait pas du tout envie de lire ou de passer le temps, mais elle pensait juste cacher son visage et son air pincé, et ainsi être sure de ne pas le regarder.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Sam 5 Déc - 3:08

    Les minutes passèrent et le médecin n'était toujours pas là. Elle devait sans douter traîner à la machine à café, comme à son habitude. Stewart se demandait bien où Jack allait recruter certaines personnes. Pour être à Torchwood, il fallait en vouloir, et passer des heures en salle de repos ou devant la machine à café ne faisait pas partit des exigences requises pour faire partit de l'équipe. Que c'était long... Et surtout en compagnie d'une jeune femme qui ne prononcait pas la moindre parole. Il jetta un petit coup d'oeil en sa direction. Elle tenait un magazine entre les mains, et pourtant il avait l'impression qu'elle regardait dans sa direction quelques secondes auparavant. Il prêta un peu plus attention au magazine, et vit qu'il s'agissait d'un magazine people. Oh non... Une accro aux stars. Il se leva et posa son prospectus sur la table.

    Après avoir fait quelques pas, il se tourna vers Jenny, dont il eu l'impression une fois encore qu'elle le regardait. D'ailleurs quelques unes de ses mèches de cheveux se balladaient encore sur son cou, comme si elle avait rapidement baissée la tête pour pas faire remarquer qu'elle l'observait.

    "Tu t'intéresses à ce genre de magazines ?"

    Ils avaient quoi ces magazines ? Ah oui... C'était des ragots sur la vie privée des gens. En quoi ça pouvait bien intéresser une ali... jeune femme ? Non mais elle tombait bien bas dans son estime. Et pourquoi elle le regardait ? Il n'avait pas rêvé ? Elle l'observait vraiment du coin de l'oeil ? Il commencait à suffoquer ici et à se sentir mal à l'aise. Ca devenait très pesant cette ambiance. Si le docteur ne venait pas dans les secondes qui suivraient, il quitterait l'endroit.

    "Hier j'ai croisé ton père, et..." Il n'avait pas eu le temps de finir sa phrase qu'elle lui coupa la parole. Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Sam 5 Déc - 14:03

Au fil des minutes Jenny pouvait sentir l'ambiance devenir plus pesante, la gêne presque palpable. Et pourtant ça ne la dérangeait pas plus que ça, et elle n'avait surtout pas l'intention de briser le silence la première.. Elle essayait toujours de se cacher derrière son magazine mais c'était peine perdue, elle n'arrêtait de lancer des regards courroucés en direction de Stewart, et d'ailleurs il semblait l'avoir remarqué. Finalement le jeune homme reposa le prospectus qu'il tenait entre ses mains et se tourna vers Jenny :

"Tu t'intéresses à ce genre de magazines ?"

Hein ? Quel type de magazine ? Jenny le referma pour regarder la couverture et Ah ! Un magazine people évidemment, elle n'aurait pas pu prendre une revue scientifique non ? Les humains du 21ème siècle avaient vraiment de drôles de manières de se distraire. Jenny n'avait jamais lu ce genre de magazines et bizarrement l'expérience ne la tentait pas, enfin elle ne pouvait pas dire à Stewart qu'elle n'en lisait pas alors qu'elle en avait un dans les mains. La honte. Mais d'ailleurs qu'est-ce-que ça pouvait lui faire ? Et depuis quand s'intéressait-il à ce qu'elle pouvait faire ou lire ?

"Hier j'ai croisé ton père, et..."

C'en était trop, d'où venait-il lui parler de son père maintenant ? Depuis qu'elle l'avait vu avec Jack, elle avait compris que le scientifique ne faisait pas de distinction entre les hommes et les femmes mais s'il comptait passer par elle pour atteindre son père, il se trompait lourdement ! Elle ne lui laissa pas le temps de finir et l'interrompit dans sa phrase :

- Mais qu'est ce que ça peut te faire ? Et laisse mon père tranquille surtout !

Rien que l'idée de les imaginer ensemble lui donnait la nausée.. Tout en parlant, Jenny s'était brusquement levée et pointait d'un geste menaçant le magazine droit vers la tête de Stewart. Puis comme se rendant compte de l'air ridicule que le magazine lui donnait, elle le jeta sur la table au milieu de la salle dans un geste rageur. Pourquoi s'énervait-elle autant d'ailleurs ? Elle même n'en savait rien, mais il y avait quelque chose chez le scientifique qu'elle ne pouvait pas supporter.. Et surtout elle se souvenait encore que Stewart s'était bien moquée d'elle en venant la draguer dès son premier jour pour ensuite la snober complètement. Enfin au fond elle s'en fichait, elle n'aimait juste pas qu'on lui manque de respect. Et si le jeune scientifique continuait à l'énerver comme ça, elle finirait par en venir aux mains, et elle savait que malgré sa carrure, il n'aurait aucune chance contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Sam 5 Déc - 23:11

    Un magazine people, avec Paris Hilton en couverture, tenu par une blonde enragée se dressait devant lui d'un air menacant. Qu'est ce qu'il avait fait pour en arriver là ? Il lui arrivait d'avoir un fusil sous le nez, d'être attaché, prisonnier, frappé... Mais il était toujours conscient de ce qui l'avait conduit dans ce genre de situation. Cela dit, là, il n'avait aucune idée de pourquoi la jeune femme avait des envies de meurtres envers sa personne.

    "Hééé !"

    Stew' avait profité que Jenny pose ou plutôt jette le magazine sur la table basse pour se reculer un peu. Elle avait beau l'air fragile vue comme ça, si elle lui collait une droite, il aurait un mal fou à s'en relever. Et c'était vraiment pas le moment pour lui de se voir dégarnis, car il avait un rencart le soir même.

    "Je peux savoir ce qui te prend ? T'es pas dans ta période ou quoi ? Enfin... Tu as des périodes toi aussi, non ?"

    Qu'est ce qu'il pouvait être con quand il voulait. Et étrangement, il avait l'impression de plus la rendre en colère qu'autre chose. Elle devait avoir des ennuis avec quelqu'un, et comme il était la seule personne de présente, elle s'en prenait à lui. Il ne voulait pas servir de punching ball ou de bouc émissaire. Il n'en était pas question.

    "Bon écoute, tu vas t'asseoir et te calmer. On va quand même pas se battre."

    Pendant que Jenny allait prendre sa décision entre s'asseoir ou le cognait, il repensait à ce qu'elle avait dit. Qu'est ce qu'il lui voulait bien à son père ? Qu'elle question... Il voulait juste être gentil en lui parlant du Doctor. Il ne voyait que ce sujet de discussion pour pas que ça créé un trop gros blanc et un malaise entre les deux. Cela dit, il aurait dû mieux se taire vue la réaction que ça avait provoqué chez la jeune femme. Un problème avec son père. Voilà ce qu'elle devait avoir.

    "Tu as un soucis avec ton père ? Et tu crois que je lui veux quoi ? C'est une légende vivante cet homme. Je ne lui ferai jamais rien de mal. Et même si j'aurai envie de lui faire quoi que ce soit, je suppose qu'il est bien plus fort que moi. Il doit avoir un tas de bidules extraterrestres. C'est surement de cette manière qu'il tue plein de monde... Enfin qu'il fait sa mission."

    Il aimait beaucoup ce que représentait le Doctor, mais il n'aimait pas ce qu'il était. Car le Doctor, tout comme Jenny, ne sont que des extraterrestres. Et une jeune femme blonde, ou un homme maigre comme un clou ne lui dérangent pas, mais à condition qu'ils viennent de la Terre. Ce qui vient d'ailleurs peut devenir très vite dangereux et incontrôlable.

    "Tu veux en parler ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Dim 6 Déc - 0:26

Non mais vraiment Stewart avait un don pour énerver Jenny. Rien que le fait qu'il soit dans la même pièce qu'elle suffisait à l'irriter au plus haut point. Elle ne savait même pas pourquoi, c'était juste comme ça et il fallait avouer que le comportement du scientifique à son égard ne l'encourageait pas à faire des efforts.. Enfin elle venait de se défouler un peu en lançant violemment son magazine sur la table basse mais ce que Stewart lui dit ensuite n'allait surement pas l'aider à se calmer :

"Je peux savoir ce qui te prend ? T'es pas dans ta période ou quoi ? Enfin... Tu as des périodes toi aussi, non ?"


Non mais elle rêvait là ou est-ce qu'il venait juste de lui poser une question vraiment personnelle alors qu'il était clair qu'elle était en colère contre lui ? Jenny avait beau être une alien d'un autre temps, même elle avait vécu assez longtemps sur Terre pour comprendre aisément qu'on ne posait pas ce genre de questions.

Et pourtant en lui parlant de se battre il lui avait donné une très bonne idée. Depuis sa naissance et sa rencontre avec son père elle avait appris que la violence n'était pas la solution à tout, mais en l'occurrence lui coller une bonne droite semblait le meilleur moyen de lui faire comprendre à qui il avait affaire. Le fait qu'il soit un collègue à elle n'allait pas la retenir et elle avait même la désagréable impression que le scientifique faisait tout ça uniquement pour l'énerver. Elle s’avança donc légèrement vers le jeune homme d’un air menaçant, se retenant de sortir directement son arme qu’elle sentait contre sa jambe.

"Tu as un soucis avec ton père ? Et tu crois que je lui veux quoi ? C'est une légende vivante cet homme. Je ne lui ferai jamais rien de mal. Et même si j'aurai envie de lui faire quoi que ce soit, je suppose qu'il est bien plus fort que moi. Il doit avoir un tas de bidules extraterrestres. C'est surement de cette manière qu'il tue plein de monde... Enfin qu'il fait sa mission."


Oké peut-être que finalement elle allait sortir son arme. Ne venait-elle pas juste de lui dire d’arrêter de parler de son père ?! D’ailleurs la manière dont il avait parlé de ses « missions » ne lui plaisait pas vraiment. Une légende vivante ça c’était sur, mais le ton de sa voix laissait penser à Jenny qu’il désapprouvait ses méthodes. Et cette impression ne fit que mettre Jenny encore un peu plus en colère. Elle ne connaissait réellement personne, elle n’avait pas d’amis, elle ne vivait que pour le combat, mais son père était celui qui lui avait fait découvrir plus que le combat et la mort, il était ce qu’elle avait de plus précieux au monde, et elle n’acceptait pas que quelqu’un remette en cause ce qu’il faisait, surtout qu’elle savait qu’il détestait la guerre et les meurtres..

- Houlah, bien plus fort effectivement..

Mais maintenant qu’elle y pensait, peut-être que c’était pour ça qu’il avait arrêté de la draguer subitement. Peut-être qu’il détestait son père, ou peut-être qu’il avait peur des représailles.. Enfin c’était bien mal la connaitre, si elle avait voulu se venger d’un homme, elle n’aurait pas appelé son père, elle s’en serait chargée elle-même, avec plaisir d’ailleurs. Enfin le jeune homme semblait en avoir marre d’attiser la colère de Jenny et il opta donc pour un ton plus sympathique :

"Tu veux en parler ?"

Mais parler de quoi enfin ? Elle n’avait aucun problème avec qui que ce soit, enfin à part avec lui.. Cependant puisqu’il semblait enclin à parler, elle décida de lui poser la question qui l’intriguait légèrement depuis quelques minutes :

- Qu’as-tu contre mon père ?

Elle n’avait pas voulu parler de façon agressive, après tout le ton du jeune homme ne l’avait pas été, mais le fait d’imaginer que Stewart pouvait trouver quelque chose de négatif chez son père, chez l’homme qu’elle respectait plus que tout la mettait encore en colère. Et elle avait adopté un ton dur et sec sans même le voir.

- Il ne t’a rien fait, il voyage c’est tout !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Dim 6 Déc - 22:28

    "Attend, j'ai l'impression de m'être mal réveillé ce matin. C'est bien toi ? Enfin... Tu t'es levée du mauvais pied, ou quelqu'un a pris pocession de ton corps ? Tu n'es pas comme ça d'habitude. Et j'ai rien du tout contre ton père. Il fait ce qu'il veut et il voyage où il veut. Non mais t'as quoi aujourd'hui ?"

    C'est vrai ça. Elle a quoi ? C'est limite si elle n'était pas sur le point de le frapper. Il avait bien fait de ne pas rententer sa chance avec elle. Car elle avait rien d'une fille agréable. Elle avait même un côté cinglé. Et même si c'est ce qui l'attirait d'habitude, chez elle, ça agissait comme un repousse-mec. Il savait que les aliens pouvait être étrange. Après tout, on connaissait pas grand chose d'eux. Et mieux valait rester avec nos soucis sur Terre plutôt que d'ajouter ceux de ces créatures à la liste.

    "Tu devrais te calmer. Et... Tu veux boire quelque chose ? Ca te détendera peut être."

    Il était persuadé que même en tentant une nouvelle fois d'être gentil avec elle, elle finirait par lui rouspetter dessus une fois de plus. Il ne savait plus du tout comment s'y prendre avec elle. Et heureusement pour lui, le médecin ne tarderait pas à venir et il ne serait plus obligé de rester dans la même salle qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Dim 6 Déc - 23:47

A peine quelques secondes après avoir parlé, Jenny se rendit compte qu’elle avait un peu exageré quand même. Le jeune homme n’avait pas insulté son père et après tout elle s’était peut-être tout simplement imaginée qu’il le critiquait. Elle avait encore un peu de mal à ne pas être trop direct, elle avait cru que Stewart lui e voulait à cause de son père, alors elle avait tout de suite mal réagit. Mais en fin de compte elle n’en savait rien. Ils ne se connaissaient pas, ni l’un ni l’autre. Elle avait peut-être eu tort de s’énerver aussi vite, et d’ailleurs elle vit immédiatement que sa réponse avait agacé le scientifique :

"Attend, j'ai l'impression de m'être mal réveillé ce matin. C'est bien toi ? Enfin... Tu t'es levée du mauvais pied, ou quelqu'un a pris possession de ton corps ? Tu n'es pas comme ça d'habitude. Et j'ai rien du tout contre ton père. Il fait ce qu'il veut et il voyage où il veut. Non mais t'as quoi aujourd'hui ?"


- Comment pourrais-tu savoir que je ne suis pas dans mon état normal ? Tu n’as jamais pris la peine de me connaître.

Cette fois ci Jenny avait parlé sans s’énerver, d’un ton calme mais encore distant évidemment. Elle n’était plus en colère, mais elle ne comprenait pas comment il aurait pu se rendre compte qu’elle était différente alors qu’il ne lui avait parlé qu’une seule fois dans sa vie et qu’il l’évitait depuis. Elle n’avait plus envie de s’énerver contre lui mais elle voulait comprendre pourquoi il avait arrêté de lui parler d’un jour à l’autre, sans aucune raison apparente. Après ça, il ne pouvait pas prétendre la connaître et savoir quand elle se comportait de manière étrange..

Il lui proposa ensuite d’aller boire quelque chose.. vu le temps que le médecin mettait à arriver, c’était peut-être une bonne idée. Elle n’avait plus vraiment besoin de se détendre, mais ça aiderait peut-être à passer le temps. Ils se dirigèrent donc vers la machine à café un peu plus loin dans le couloir ( rien de mieux que du café pour se détendre ). D’ailleurs Jenny fut surprise de ne pas y trouver le médecin qui semblait pourtant y passer ses journées. Enfin elle acheta un chocolat ( elle n’aimait pas le café ) et commença à le boire tranquillement, les coudes posés sur une table en hauteur. Elle n’appréciait pas vraiment Stewart, c’était le moins qu’on puisse dire, et à vrai dire elle se fichait au fond de pourquoi il ne lui parlait plus ( Arrow ) mais elle voulait comprendre pourquoi il s’était moqué d’elle comme ça..

Pourquoi as-tu arrêté de me parler d’un seul coup ? Je ne t’avais rien fait..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Jeu 10 Déc - 15:18

    "J'ai tenté de te connaître, mais tu m'as jetté. Tu dois avoir la mémoire courte ma belle."

    Non mais oui, il avait tout fait pour la connaître. Enfin il voulait surement juste la connaître le temps d'une nuit, mais il était comme ça avec toutes les filles. Pas étonnant vue qu'elles sont toutes banales et qu'il n'y a rien d'intéressant en elles.

    "C'est pour ça que tu me fais la tête ?"

    Il l'avait suivi jusqu'à la machine a café, et il avait également pris un cacao. Le café c'était mauvais pour la santé. Et en plus il détestait ça. Jenny se tenait là devant lui, d'un air boudeur, ce qu'il ne comprenait pas. Pourquoi elle voulait qu'il s'intéresse à elle ? Elle était jalouse des autres filles ? Elle avait changé d'avis ? Non mais non. C'était trop tard de toute facon. Enfin d'habitude ça ne le dérangeait pas, mais pour ce qui la concerne c'est différent. Elle n'est pas comme les autres. Elle n'est pas humaine.

    "Si je ne te parle plus, c'est parce qu'on ne se croise plus. On ne va pas en mission ensemble, si ce n'est la dernière qu'on a faite, et en parlant de ça, je me souviens très bien t'avoir parler lors de cette mission. Quand Jack m'a demandé d'entrer dans la grotte et qu'il t'as dit de venir avec, j'ai dit ok. Je ne m'adressais peut être pas qu'à toi, mais je ne vois pas ce que j'aurai pu dire d'autre. Si on ne se parle pas, c'est pas de ma faute."

    Il avait une logique qui faisait peur. affraid

    "Et pourquoi tu tiens temps à ce que je te parle ? Et puis on se parle là, non ? Et tu trouves vraiment que c'est intéressant ce qu'on se dit ? On se dispute. C'est sans doute pour ça que je ne te parle pas."

    C'est vrai ça. Elle lui avait fait la tête, ce qui les avait conduit à se disputer. Elle était seule responsable du fait qu'il ne lui parlait jamais. Question

    "Bon, tu veux qu'on parle ? Allons y. Tu as regardé quoi hier soir à la télé ? Moi rien, je me suis couché tôt. La mission d'hier m'a épuisé. Mais tu dois être plus résistante que nous, donc ça t'épuises moins vite vue que t'as toujours l'air en forme."

    Il porta son cacao aux lèvres pour boire une gorgée. Il venait de la traitée comme quelqu'un de différent de lui. D'un côté, il n'avait pas envie de lui parler. Et elle commencait sérieusement à l'agacer. cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   Jeu 10 Déc - 17:15

"J'ai tenté de te connaître, mais tu m'as jeté. Tu dois avoir la mémoire courte ma belle. C'est pour ça que tu me fais la tête ?"

Non mais que croyait-il ? Elle ne lui faisait pas la tête Question Il était venu la draguer le premier jour et avait arrêté de lui parler, elle n'avait jamais cherché à lui parler c'était différent. C'était lui qui avait soudainement arrêté de lui parler. De toute manière Jenny n'allait pas lui faire la tête, ça lui était égal qu'il lui parle ou pas.. Non mais il fallait qu'il arrête de s'y croire.. Tournant résolument le dos au scientifique, elle fit semblant de lire une affiche collée au mur et répondit :

- Je ne te fais pas la tête.

"Si je ne te parle plus, c'est parce qu'on ne se croise plus. On ne va pas en mission ensemble, si ce n'est la dernière qu'on a faite, et en parlant de ça, je me souviens très bien t'avoir parler lors de cette mission. Quand Jack m'a demandé d'entrer dans la grotte et qu'il t'as dit de venir avec, j'ai dit ok. Je ne m'adressais peut être pas qu'à toi, mais je ne vois pas ce que j'aurai pu dire d'autre. Si on ne se parle pas, c'est pas de ma faute."

- Ok dans ce cas

C'est vrai que si « ok » comptait pour de la conversation, et suffisait pour connaître les gens, Jenny connaissait à peu près tous les soldats et scientifiques de la base.. Quelle logique implacable..

"Et pourquoi tu tiens temps à ce que je te parle ? Et puis on se parle là, non ? Et tu trouves vraiment que c'est intéressant ce qu'on se dit ? On se dispute. C'est sans doute pour ça que je ne te parle pas."

Non mais elle s'en fichait qu'il lui parle. Si elle lui avait demandé pourquoi il ne lui parlait plus, c'était uniquement pour faire la conversation. Qu'il drague tout le monde, hommes compris, elle s'en contrefichait royalement Question Enfin il avait raison sur un point, dès qu'ils se parlaient ils se disputaient. Enfin il n'avait pas besoin d'être toujours aussi désagréable avec elle ! Jenny se demandait d'ailleurs ce que ses collègues pouvaient lui trouver.. il était vraiment insupportable, et d'une arrogance incroyable.

"Bon, tu veux qu'on parle ? Allons y. Tu as regardé quoi hier soir à la télé ? Moi rien, je me suis couché tôt. La mission d'hier m'a épuisé. Mais tu dois être plus résistante que nous, donc ça t'épuises moins vite vue que t'as toujours l'air en forme."

Non mais vraiment cette conversation n'avait aucun sens.. la télé. Comme si elle regardait la tél.. Mais au fait, ne venait-il pas de sous entendre qu'elle était différente de lui ? Enfin d'eux.. mais eux qui ? D'un coup Jenny eut peur de comprendre de quoi Stewart parlait.. Alors comme ça elle était différente, une erreur de la nature peut-être, un monstre ? Peut-être qu'il trouvait ça drôle de la considérer comme une espèce de bête sauvage ? ( Non non elle ne part pas en cacahuète ) Elle sentit la colère monter à nouveau en elle, alors comme ça elle n'était pas normale ? C'est vrai qu'elle était née dans des circonstances particulières, et d'un père extraterrestre, mais elle n'en était pas anormale pour autant, elle ressentait les émotions humaines, elle était humaine.

- Vous qui au juste ?

Tout en parlant, Jenny s'était retourné d'un geste vif. Elle fixait désormais le jeune scientifique dans les yeux, avec une violente envie de le frapper ( ou bien de sortir son arme, elle n'avait pas encore décidé Arrow ).

- Je suis anormale peut-être c'est ça ? C'est pour ça que tu ne parles plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un baiser, deux baisers ? Une souris verte, qui courrait dans l'herbe... *boulet*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui veut dessiner une souris verte ? [FERME]
» Une souris verte cherche à nouveau une illustratrice[FERME]
» Bons Baisers de Bruges - Martin McDonagh
» Le baiser de Bella et la rupture : quel est le plus grave à vos yeux?
» Cherche titre livre Bibliothèque Verte...(résolu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bad Wolf - Doctor Who RPG :: Voyage à bord du Tardis [RPG] :: Torchwood :: Infirmerie-
Sauter vers: